Décroche

// Points de vue

Au centre du cadre, un homme, assis sur une chaise, raconte. Son apparence est déformée par l’extrême pixellisation de l’image, sa voix, en avance rapide, subit également une déformation. Il témoigne mais reste masqué. On croirait un reportage sur un groupe d’alcooliques anonymes. Et en effet, il est ici question d’addiction, le personnage se dit « akro ». La caméra quitte son visage pour observer ses mains qui se crispent...en manque de touches de téléphone. Avec ses amis, ils se MSN, s’envoient des textos, des MMS...Galienni a pris soin de sous-titrer le témoignage de son personnage dans son « langage texto ».

Ce film court et nerveux est un objet curieux, une sorte d’ovni où la voix, l’image et l’écriture envoient simultanément des signes forts jusqu’à saturation. On ne respire plus. Les multiples déformations rongent la forme humaine au point d’évoquer l’extra-terrestre. Regard amusé sur une certaine mutation...qui laisse songeur...

Dorothée Cuny

Voir Décroche

IMG/flv/decroche.flv