Dans le RER

// Points de vue

Des voyageurs montent dans le RER. Gros plan sur une poche où se glisse une main voleuse. Le geste est précis. Soudain, l’image devient chaos : des couleurs, un visage ou deux, puis finalement tout va trop vite, les choses sont trop proches pour qu’on puisse les distinguer. Le pickpocket a finement choisit son terrain de chasse : la proximité à laquelle sont contraints les voyageurs, l’agitation et la vitesse même du transport permettent à son geste de rester invisible. De nouveau un gros plan, le coup est fait : la main subtilise le portefeuille.

Pascal Delé parvient à exprimer par les images l’intention concentrée du pickpocket et l’inattention de la victime voyageuse. Mais au-delà de l’action représentée, il y a ce qu’elle symbolise : « Pick-pocket film ! ». L’exclamative tombe comme une évidence, le filmeur questionne. Comment qualifier ces images prises sur le vif par une caméra déguisée en téléphone ? Qu’en est-il de l’individu qui filme tout en se sachant masqué ? Le téléphone portable muni d’une caméra n’a-t-il pas engendré des pickpockets d’images ?

Dorothée Cuny

Voir Dans le RER

IMG/flv/Dans_le_RER.flv