Du très petit vers le très grand

// Paroles de réalisateurs

Aurélien Vernhes-Lermusiaux.

"Outre la mobilité et la discrétion de l’objet « téléphone-caméra », j’ai découvert et je me suis laissé séduire par une nouvelle matière visuelle et sonore.
La transposition du très petit vers le très grand a en effet guidé ma recherche. La perte du détail, que l’on obtient en projetant ces films sur un écran de cinéma, permet à notre imaginaire de se développer.

Le tout petit, par exemple les herbes balancées par le vent, devient sur un grand écran une masse fusionnée qui se déplace en bloc. Le retour immédiat de ce que l’on filme ne ressemble pas à ce que l’on voit.
C’est en cela que l’expérience m’a attiré. Elle permet ainsi à ce support d’y trouver une de ses originalités."